C’est un grand rassemblement. Le monde entier s’est retrouvé à New-York autour du thème majeur : « Le renforcement des capacités des femmes rurales et leur rôle dans l’éradication de la pauvreté et de la famine ».

Des ONGs, des associations féminines ou réfléchissant sur la genre, des personnalités civiles et judiciaires, des représentants des nations et autres, ont réfléchi, débattu, échangé sur le thème et les sous-thèmes tels que, le droit des la femme, l’égalité de genre, la place de la femme et de la jeune fille rurale dans les communautés de chaque pays et dans le monde. La situation de la femme et de jeune fille rurale est une préoccupation majeure en ce début du troisième millénaire. Chaque individu est un agent développement et de ce fait, la femme rurale ne peut être reléguée au second rang à cause de son analphabétisme ou encore d’autres préjugés que la société, sans couvrir le yeux pour voir, place la femme rurale dans un plan qui n’honore pas l’être humain. Nos pays, nos sociétés et même nos communautés ont longtemps négligée la femme et en particulier la femme rurale. Mais ce qui est à prendre en compte c’est que, le développement quelque soit le domaine, ne peut se faire sans la femme et surtout la femme rurale. Réfléchissons-en.
by Ada Jeannette Maina